Catégorie : Finance personnelle

4
Mai

On parle souvent du risque du marché… et le risque de longévité, vous connaissez ?

Les marchés sont de nature volatile. On en parle régulièrement, surtout par les temps qui courent! La volatilité est une source de risque importante, certes. Mais le principal risque de l’individu qui économise en vue de sa retraite se trouve ailleurs.

Faire du rendement aujourd’hui veut probablement dire investir une partie de vos avoirs dans les marchés boursiers, à condition que votre horizon de placement soit de 3 à 5 ans minimum. Vous pourriez vivre de longues montées et des descentes rapides dans la valeur de vos investissements, mais si vos placements sont adéquatement diversifiés et bien suivis, votre rendement sera beaucoup plus intéressant que si vous optiez pour la non-volatilité des certificats de placements garantis. Et voilà, vous connaissez le risque de la volatilité du marché, et vous êtes prêts à vivre en sa compagnie, en sachant que sa présence est nécessaire à une croissance de vos avoirs qui suffira à vous assurer une retraite acceptable.

Maintenant, une question demeure : avez-vous prévu un horizon de temps suffisant pour la durée de votre vie hors du marché du travail ? Aujourd’hui, un homme de 65 ans peut espérer vivre jusqu’à 85 ans et une femme de 65 ans, jusqu’à 87 ans. Mais attention, ce n’est que la moyenne! Un couple âgé de 65 ans a une chance sur deux qu’un des conjoints atteignent l’âge de 90 ans, et une chance sur quatre qu’un des conjoints atteigne l’âge de 95 ans. C’est ce qui nous amène au risque de longévité.

Plusieurs Québécois pourraient vivre assez longtemps pour épuiser leurs épargnes. Et vous, croyez-vous avoir bien évalué l’impact de votre espérance de vie sur vos besoins d’argent tout au long de votre retraite?

Chez Pelletier Services financiers, le risque de longévité fait partie intégrante du plan financier d’un client.

 

Apprenez-en plus sur le risque de longévité en visionnant cette vidéo de Clément Gignac, économiste en chef d’IA Groupe Financier:

 

 

 

 Pelletier Services financiers  Finance personnelle  0
8
Avr

Retarder la PSV et le RRQ peut être très avantageux !

La majorité des retraités demandent le versement de la RRQ et de la Pension de la sécurité de la vieillesse (PSV) le plus tôt possible, soit à 60 et 65 ans.  Mais peu de gens savent qu’il est de plus en plus avantageux de les retarder.  Avec l’augmentation de l’espérance de vie les règles changent et c’est important de les connaître.  La différence peut être de 83% si on commence à 70 ans.  L’article qui suit résume bien la situation.  Un spécialiste pourra faire les calculs nécessaires et vous aider à déterminer l’âge idéal pour toucher ces prestations.  Contactez nous!

Lire la suite « Retarder la PSV et le RRQ peut être très avantageux ! »

 Pelletier Services financiers  Finance personnelle  0
26
Juin
 Pelletier Services financiers  Finance personnelle Placement  0
26
Mai
 Pelletier Services financiers  Finance personnelle  0
13
Mar

Rembourser rapidement ses dettes… Toujours une bonne idée ?

gestion_dettes_fevrier_50s-467x311

La tentation de rembourser à tout prix son hypothèque peut être désavantageuse.  C’est pourtant le réflexe de 72 % des canadiens selon un récent sondage.  L’opportunité qu’on perd en se faisant c’est tout l’avantage fiscal des REER et CELI, versus des taux hypothécaires historiquement très faibles.  Lisez ce qui suit, un excellent résumé des enjeux à considérer.

Lire la suite « Rembourser rapidement ses dettes… Toujours une bonne idée ? »

 Pelletier Services financiers  Finance personnelle  0
Page 1 de 11